Le croisement Lego 7996, explications et alternatives

Le croisement Lego 7996, explications et alternatives

Le croisement Lego 7996, explications et alternatives 730 294 nokow-city-brick

Un lecteur du blog m’a laissé un commentaire pour me demander quelques éclaircissement à propos du croisement 7996. Je lui ai fait une réponse dans les commentaires, mais ça m’a donné l’idée d’écrire un article plus complet et illustré pour expliquer les avantages et les inconvénients de cette pièce Lego, mais aussi de montrer que les alternatives sont possible, moyennant quelques ajustements.

Le croisement 7996, l’original

Ce croisement est une reproduction fidèle de ce qui se fait sur les réseaux ferroviaires réels. Les 2 aiguillages d’un même côté sont liés, ce qui fait que quand l’un permet d’aller tout droit, l’autre oblige le train à tourner. C’est pour ça qu’il n’y a qu’un seul levier de contrepoids par côté.

shema-1

Dans le cas n°1, quand les 2 contrepoids sont inversés l’un par rapport à l’autre, 2 trains peuvent se croiser sans changer de voie. c’est la configuration classique sur voie réelle, 2 trains ne roulent jamais dans le même sens sur 2 voies parallèles, sauf à vitesse réduite en approche de grosse gare. (Les flèches indiquent le sens de circulation des trains)

shema-2

Dans le cas n°2, les 2 contrepoids sont du même côté. Une voie sera à double sens (dans ce cas ci, la voie du bas) tandis que la voie du haut fera d’office basculer le train sur la voie du bas, peu importe le sens d’où il vient. Cette configuration est utilisée en cas de travaux sur une des deux voie, on fait basculer le trafic temporairement sur une seule voie, de manière alternée grâce aux feux de signalisation.

Si j’ai bien compris dans le commentaire, ce qui pose problème, c’est de ne pouvoir gérer chaque aiguillage individuellement au lieu de 2 par 2. Je ne suis pas un spécialiste des réseaux ferroviaires réels, mais il me semble bien que les vrais croisements sont aussi liés 2 par 2, afin de minimiser les erreurs. Il n’y a pas d’intérêt à dissocier chaque aiguillage, sauf si vraiment il faut vouloir faire rouler des trains en parallèle.  C’est possible de le faire, voici un exemple utilisant des Lego Technics avec des verrins pneumatiques. C’est très bien fait, mais plutôt imposant, et ça oblige à sur-élever pas mal le croisement. Un autre bricoleur Lego à modifié le croisement pour l’adapter à son réseau 9v, il a recouvert les rails de métal pour que ceux-ci deviennent conducteurs.

L’alternative

Il existe une alternative plus ou moins viable faite à base d’aiguillages simples, mais celle-ci n’est pas sans poser quelques soucis. Voici à quoi ça ressemble.

 

croisement-aiguillage-lego

L’avantage de ce montage est en effet de pouvoir gérer chaque aiguillage individuellement, mais la liste des inconvénients est importante :

– Un tel montage prend de la place. Alors que le croisement 7996 fait 2 rails droits de long, celui-ci en fait un peu plus de 8. Ce n’est pas facile à caser si on n’a pas une grande pièce pour monter son réseau.
– L’écart de 8 studs entre les rails n’est pas respecté. C’est une norme que respectent les personnes qui exposent leur dioramas, afin de pouvoir relier leurs différents réseaux entre-eux. Libre à chacun de respecter où non.
– 2 boites d’aiguillage + 1 boite de rails droit reviennent à 59€. J’ai réussi à négocier mon croisement à 55€, ce n’est donc pas une solution plus économique. C’est vrai que le croisement est difficile à trouver et que 55€, c’est vraiment un bon prix (je le vois souvent entre 80 et 100€), à voir si vous en avez vraiment besoin tout de suite où si vous avez le temps d’attendre la bonne affaire.
– Mais le plus gros inconvénient, c’est le petit écart sur la voie du haut que l’on voit bien sur l’image. Cet écart à une taille qui

ne correspond à rien. Je pensais qu’en glissant un rail flexible, ça irait, mais il n’en est rien, c’est trop grand. J’ai essayé de jouer sur la souplesse de l’ensemble, mais ça fini par se détacher. la seule solution, c’est de sacrifier un rail droit, de le couper et de l’ajuster pour qu’il vienne combler ce trou. Plutôt moyen comme solution.

Conclusion

Un croisement n’est pas nécessaire dans un réseau Lego, et si vous avez le choix, achetez plutôt des aiguillages simples, ce sera beaucoup plus utile. Pour tout vous dire, j’ai galéré pour avoir le mien et depuis que je l’ai, je ne l’ai pas encore ajouté à mon réseau. Ca n’empêche que c’est une pièce qui peut s’avérer utile, à condition d’avoir un assez grand réseau.
La seule alternative possible n’est pas exempte de défauts, il vaut quand même mieux privilégier la solution originale, qui est une copie conforme de ce qui se fait dans la réalité.

5 commentaires
  • Bonjour,
    Quelle réponse ! Merci, je n’en attendais pas une si fournie. Je comprend maintenant tout l’intérêt de ce croisement (et tu as bien compris où était mon “problème” avec cet aiguillage), ce que je n’avais pas pris en compte était que les trains se croisaient, et ne roulaient que rarement dans le même sens.
    Je ne suis qu’un débutant en trains Lego, je n’ai qu’un total de voie d’environ 10m, mais vu les prix de cette pièce aujourd’hui, je me dis qu’il vaut mieux ne pas attendre qu’ils montent encore pour en acheter une..
    Pour ce qui est de l’alternative, je me suis lancé dans de savants calculs de dimensions pour savoir si oui ou non il existe une solution viable pour que tout soit raccordable, en remplaçant par exemple les rails droits faisant la liaison entre les aiguillages simples (ceux qui sont en diagonale sur ton illustration) par 3 rails flexibles, car ce sont eux qui posent problème. Et je me suis rendu compte que mes aiguillages simples ne ressemblent pas aux tiens.. Sur les miens, la partie ‘tournante’ comporte une courbe dans un sens, et une courbe dans l’autre sens, de telle façon qu’à la sortie de l’aiguillage on ait un angle de 22,5° entre les voies (équivalent à un rail courbe). Or on dirait que les tiens on été coupés entre les deux courbes. Bricolage, ou alors ancienne version des aiguillages Lego ? En tout cas ça m’intéresse, car selon la configuration ça peut faire faire un mouvement assez disgracieux au train 🙂
    Encore merci, je suis ton blog avec grand intérêt.
    Amicalement
    Julien

  • Je reviens à l’attaque, désolé si j’encombre un peu ton blog ^^
    Voila plutôt l’alternative à laquelle je pensais, dans mon premier commentaire :
    http://img35.imageshack.us/img35/9404/obtu.jpg
    Beaucoup plus simple, et ça remplit les mêmes fonctions. Seul défaut (sauf erreur de ma part) : 2 trains ne peuvent pas se croiser en même temps.

    • L’exemple d’alternative a été pris sur le net et il est composé d’anciens rails 9v (les rails avec la bande de roulement en métal). Il existait 2 types d’aiguillages, des courts et des plus long. Je n’ai pas fait attention avec mon exemple, mais pour avoir essayé avec des aiguillages et rails dernière génération chez moi (tout en plastique donc), je sais que ça ne fonctionne pas.

      Quant à l’exemple que tu me montres, il n’a pas tout à fait la même fonctionnalité que le croisement puisque d’office si un train veut continuer sur la voie du dessus, il doit faire un crochet par la voie du dessous. Sur le croisement normal, il reste sur sa voie.

  • Hello,

    La pièce 7996 reproduit effectivement le “vrai” fonctionnement d’un réseau. Néanmoins, pour difficile de l’utiliser sur un parcours réduit ou il arrive que les trains circulent dans le même sens sur deux voies séparées.

    J’ai donc entrepris d’ouvrir un 7996 et je l’ai modifié pour avoir quatres aiguillages indépendants. Hello,

    La pièce 7996 reproduit effectivement le “vrai” fonctionnement d’un réseau. Néanmoins, pour difficile de l’utiliser sur un parcours réduit ou il arrive que les trains circulent dans le même sens sur deux voies séparées.

    J’ai donc entrepris d’ouvrir un 7996 et je l’ai modifié pour avoir quatre aiguillages indépendants.

    http://perki.com/lego/lego_7996_splitted_mod.jpg

    • En effet, avoir les 4 aiguillages indépendant, ce serait top. Tu devrais faire un pas à pas détaillé sur ta transformation, ça m’intéresserait.

     

    A propos de city-brick

      City-brick.com, c’est un blog amateur, rédigé par un fan de Lego city et de trains Lego. Je m’appelle Maxime, je suis à mi chemin entre 30 et 40 ans, j’ai une femme, deux enfants et surtout, je commence à avoir beaucoup de Lego à la maison. Ma passion à commencé très jeune. Aussi loin que je sache remonter, je me vois toujours avec des Lego. Je me rappelle avoir eu des Fabuland, des Space (dit classics maintenant) du Castle, du Pirate, et beaucoup de Town et Legoland. Un peu plus grand, je me suis même essayé au Technics, mais sans plus. Puis vers les 15/16 ans, le Dark âge à commencé, plutôt intéressé par les sorties, les filles, les copains,… Je suis revenu aux Lego en 2011. Au détour d’un rayon, je tombe sur un petit set Star Wars en promotion, et voilà comment j’ai remis le doigt dans l’engrenage. Le lendemain, je retournais profiter des autres promotions et quelques mois plus tard, j’avais ammasé près de 100 sets sur le thème Star Wars. Mais finalement, je n’ai jamais été un grand fan de Star Wars et c’est quand j’ai vu le train 7939 que j’ai compris que j’avais fait fausse route. Du coup, j’ai tout revendu et là, plus de doute, le train (et la ville qui va autour), c’est vraiment mon rayon. Je collectionne donc le thème city, mais aussi les Creator à l’échelle minifig. J’ajoute aussi également d’autres choses à ma collection, comme les sets hors de ces 2 gammes que j’ai eu quand j’étais petit, les coups de coeur divers ou les goodies plutôt rare chez Lego.